Matière Sauvage, Lino POURQUIÉ

À l’intérieur d’un paysage sauvage, ville ensevelie sous la terre, une matière perçoit, évolue, se désarticule, mute, agit lentement et renaît sans discontinuer.

Organes mauves, câbles rouges, gouttes de rosée grises, terre verte plastifiée, desherbant orangeatre, violettes déséchées, eau bleu pétrole…

Devant cette planète en décomposition, étrange et ambivalente, il s’agit de fouiller les univers, les strates anciennes, pour retrouver une forme de connection, sous les couches de plastique.
Installation éphémère et in-situe réalisée

Image mise en avant : Détail de l’installation ©Alexandre SCHLUB

Photomontage ©Lino POUQUIE